www.faune-isere.org
 Visiteur Anonyme  [J'aimerais participer]
VisionatureVisionature
Accueil
 
Les partenaires
 
La faune de Rhône-Alpes
Consulter
  Les observations
    - 
Les 2 derniers jours
    - 
Les 5 derniers jours
    - 
Les 15 derniers jours
     Données et analyses
       - 
Fauvette babillarde 2017
       - 
Pic mar 2017
       - 
Vulcain 16-18
       - 
Vautour fauve 2017
       - 
Cisticole des joncs 2017
       - 
Moro-sphinx 15-17
       - 
Grande Sauterelle verte 15-17
       - 
Sauterelle cymbalière 15-17
       - 
Ecureuil roux 16-17
       - 
Martinet noir 2017
       - 
Ascalaphe soufré 15-17
       - 
Argiope frelon 16-18
 - 
Les galeries
Information
 - 
Toutes les nouvelles
 - 
Sur votre agenda
  Aide
    - 
Droits d'accès
    - 
Espèces à publication limitée
    - 
Explication des symboles
    - 
les FAQs
  Statistiques d'utilisation
La faune de l'Isère
 - 
Atlas des oiseaux nicheurs
 - 
Atlas communal
 - 
Cartes de présence
Utilisation du site
 - 
Nous contacter
 - 
Mode d'emploi : l'inscription.
 - 
Mode d'emploi : la saisie
 - 
Mode d'emploi : suivi des données
 - 
Code de déontologie
 - 
Code d'éthique
 - 
Saisie des données Loutre
 - 
Saisie des données Effraie
 - 
Crédits photographiques
Etudes et suivis
Les liens

Toutes les nouvelles
page :
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
>
>|
Nbre/page :
nbre : 186
 
mardi 25 juillet 2017
Oiseaux
Indication d'age des oiseaux

Vous avez la possibilité de renseigner l'âge des oiseaux observés (dans le menu déroulant). Il semble que la terminologie employée soit parfois source de confusion. Voici quelques explications !

On trouve les intitulés suivants :

  • Poussin = oiseau non volant
  • Immature = oiseau non adulte mais d'âge inconnu (p. ex. un goéland avec des couvertures tachetées mais pour lequel vous ne savez pas donner un âge précis)
  • Adulte = oiseau en plumage sans trace d'immaturité ou reproducteur
  • 1ère année civile = oiseau volant né dans l'année en cours (c'est-à-dire observé entre l'envol et le 31 décembre de l'année de sa naissance, p. ex. l'observation en 2017 d'un oiseau né en 2017)
  • 2ème année civile = oiseau né l'année précédente (c'est-à-dire observé entre le 1er janvier et le 31 décembre de l'année suivant sa naissance, p. ex. l'observation en 2017 d'un oiseau né en 2016)
  • 3ème année civile....

etc....

Ne pas confondre avec la terminologie H1 (1er hiver), H2  (2e hiver)... utilisée dans la littérature ornithologique. Un H1 est en 1ère année civile en décembre mais en 2ème année civile en janvier…

En souhaitant que cela vous aide !

posté par Daniel Thonon
 
mardi 25 juillet 2017
Oiseaux
Comptage vautour le 19 août 2017

Comme chaque année, l’ensemble des partenaires concernés (Parcs nationaux Vanoise, Ecrins, Mercantour, ASTERS, LPO locales et régionales, etc.) se mobilisera pour réussir cette opération, la septième depuis 2011.

Compte tenu de la grande mobilité et de l’opportunisme de ces oiseaux, un aperçu géographique global peut seul apporter une idée crédible des effectifs présents le jour J… à l’heure H !

A l’instar des années précédentes, la zone à prospecter couvre les Alpes françaises : du Rhône à l’ouest à la frontière italienne à l’est et de la Méditerranée au sud jusqu’au Léman au nord (voir carte jointe) + l'Ardèche.

Au sein de ce vaste espace, les dénombrements se font sur les dortoirs en fin de journée, lors du retour des oiseaux. Un certain nombre de dortoirs sont d’ores et déjà connus et régulièrement actifs.

Pour l'Isère, veuillez contacter Daniel Thonon : d.thonon9@gmail.com ou 06 75 29 18 94 pour fixer les points des comptage.

Document à télécharger :  VF_protocole_comptage_2-3763.pdf
posté par Daniel Thonon
 
lundi 19 juin 2017
Oiseaux
La synthèse du réseau Effraie 38

Vous pouvez la télécharger ci-dessous.

Merci à tous les membres du réseau pour ce travail remarquable !

Document à télécharger :  Bilan du réseau Effraie
posté par Anaëlle Atamaniuk / Lpo38
 
jeudi 15 juin 2017
Araignées
Araignées sur Faune-Isère

Il est dorénavant possible de saisir ses données d'araignées sur Faune-Isère !

L'identification de ces espèces peut être très difficile. C'est pourquoi, pour être validées, les données de ces taxons doivent être accompagnées de photographies.

La gestion des données d'araignées est principalement confiée à Alice Michaud, aranéologue.


Nous attendons vos observations avec impatience !

posté par Rémi Fonters / Lpo38
 
vendredi 2 juin 2017
Oiseaux
Sizerin cabaret et Sizerin flammé

Sizerin flammé ou Sizerin cabaret ?

 

La Commission de l'avifaune française (CAF) a décidé de considérer le Sizerin cabaret comme espèce à part entière, suite à de récentes études.

Le Sizerin flammé occupe les forêts boréales en Scandinavie, en Finlande, et dans le nord de la Russie. Quant à l’aire du Sizerin cabaret, "notre" sizerin, elle prolonge vers le sud celle du Sizerin flammé : côtes du Skagerrak, Danemark, Bénélux, Îles britanniques et un polygone irrégulier couvrant les montagnes boisées du centre et du sud de l’Allemagne, et tout le massif alpin. C’est là que se trouvent la quasi-totalité des nicheurs français, dont les plus méridionaux se trouvent en Ubaye. Quoi qu’il en soit, on considère à l’heure actuelle que tous les nicheurs français sont des Sizerins cabarets.

Un examen attentif des nombreuses données historiques accompagnées de photos a permis de conclure que la très grande majorité des données hivernales de France relèvent également de cette espèce, à l’exception de celles de l’hiver 2005-2006 qui avait vu un afflux de Sizerins flammés.

À noter que son nom scientifique en profite également pour changer : de Carduelis (genre auquel appartiennent le verdier, le chardonneret et la linotte), le Sizerin devient désormais Acanthis : Acanthis cabaret pour le Sizerin cabaert et Acanthis flammea pour le Sizerin fammé. (Cette modification de nom scientifique n’est pas encore en place sur Faune-Isère.)



Il est donc demandé à tous de modifier les données déjà saisies en "Sizerin flammé" en "Sizerin cabaret". Est retiré le Sizerin flammé des espèces accessibles à la saisie afin de couper court au réflexe de saisir un Sizerin flammé sans penser au changement de nomenclature. Pour le cas où vous auriez de solides arguments en faveur d’un Sizerin flammé, il suffira de le saisir en Sizerin cabaret et d’envoyer immédiatement un courriel à l’équipe, qui se penchera sur la donnée. Mais attention, en raison de la rareté de l’espèce, il faudra autant que possible accompagner les arguments de photos.



Il ne reste plus qu'à trouver des sizerins !

posté par Rémi Fonters / Lpo38
 
mercredi 31 mai 2017
Oiseaux
Synthèse sur le tarier des prés en Isère

La première synthèse sur les connaissances du tarier des prés vient d'être terminée. Vous pouvez la lire à partir du lien ci-dessous.

Et notez les dates de prospections du tarier des prés :

Samedi 10 juin 2017 (matin) : prospections dans le Val des 4 Montagnes en Vercors

Samedi 1er juillet 2017 : prospections des zones orphelines (il y a encore beaucoup de zones dépourvues de donnée de tarier des prés !)

Si vous souhaitez orienter vos prospections, n'hésitez pas à contacter le coordinateur Tarier des prés par courriel : nicobiron38@gmail.com.

Nicolas Biron, coordinateur Tarier des prés

Document à télécharger :  Synthèse Tarier des prés 2016
posté par Rémi Fonters / Lpo38
 
lundi 22 mai 2017
Les Grandes Îles de Montbonnot

Du fait de sa position géographique et des milieux présents, l'étang des Grandes Îles (appelé abusivement « étang Pacific ») et ses alentours concentrent plusieurs enjeux naturalistes, et notamment ornithologiques. La renaturation écologique réalisée par le SYMBHI dans le cadre des  mesures compensatoires ont renforcé l'attractivité de ce site. Les enjeux de conservation et de valorisation portent en particulier sur les oiseaux : guêpier d'Europe, petit gravelot, ardéidés, migrateurs…
Maintenant intégré dans l'Espace naturel sensible du bois de la Bâtie et des milieux rivulaires associés, l'étang des Grandes Îles est géré par le Département, l'ONF et la LPO Isère. La gestion a pour objectif de maintenir et de développer les enjeux environnementaux identifiés, tout en intégrant les mesures compensatoires issues des travaux du SYMBHI sur l'Isère amont.

Actuellement, le site de l'étang des Grandes Îles est fermé au public (renaturation en cours et aucun aménagement d'accueil n'existe). Son ouverture est prévue au cours de l'année 2018.

---

Jouxtant l'étang des Grandes Îles, le site d'exploitation de granulats SOCAFI est en activité. Il s'agit d'un site industriel, privé, dont l'accès n'est pas autorisé.
La LPO Isère bénéficie d'une autorisation avec conditions suite à une convention signée entre les deux structures. Cette autorisation est restrictive : elle est nominative, à certaines heures et pour certaines missions bien précises (aménagements pour les guêpiers, surveillance du site...).

La carrière SOCAFI est donc un site privé, industriel dont l'accès, quels que soient le jour et l'heure, n'est pas autorisé au public. Les clôtures et panneaux sont suffisamment explicites.

---

Ainsi, dans le respect des animaux présents, des propriétés privées et des chantiers en cours, la LPO Isère vous demande explicitement de respecter les accès et cheminements actuellement autorisés pour cette année 2017, figurés dans le plan à télécharger ci-dessous.

Merci pour votre compréhension.

Pour tout renseignement, vous pouvez contacter Rémi Fonters à la LPO Isère :
conservation.isere@lpo.fr / 04 76 51 78 69

posté par Rémi Fonters / Lpo38
 
vendredi 19 mai 2017
Papillons de jour
Mélitée de Fruhstorfer et Mélitée des Mélampyres

Les connaissances sur les espèces évoluent constamment. Ainsi, les progrès dans la phylogénétique ont permis de mettre en évidence que la Mélitée des mélampyres (Melitaea athalia) regroupait en fait plusieurs espèces.
Ainsi, la mélitée présente en Isère (et dans la moitié sud-est de la France) est dorénavant la Mélitée de Fruhstorfer.

Les discussions taxinomiques sur le nouveau nom scientifique de l'espèce sont encore en cours. Actuellement, sur Faune-Isère, le nom utilisé est Melitaea helvetica, mais ce nom va vraisemblablement changer dans l'avenir (en Melitaea nevadensis)...

Il est donc demandé à tous de modifier les données déjà saisies en "Mélitée des Mélampyres" en "Mélitée de Fruhstorfer", et la Mélitée des Mélampyres est retirée des espèces accessibles à la saisie sur Faune-Isère.
Cela permet d'éviter la saisie réflexe sans penser au changement de nomenclature.

 

Bonnes observations !

posté par Rémi Fonters / Lpo38
 
jeudi 18 mai 2017
Notez vos observations d'animaux morts !

Les collisions routières sont toujours sous haute surveillance. Les données d'animaux morts (écrasés sur la route ou autre) sont tristes mais sont très utiles pour nous aider à identifier des points de conflits !

N'oubliez pas de cocher la case "l'animal est mort" et de préciser la cause lorsque vous croisez un animal mort, quelque soit l'espèce !

Si vous saisissez une donnée sous Naturalist d'animal mort, la case "mortalité" n'est pas (encore)  disponible.

Allez, s'il-vous-plait, modifier votre donnée sur Faune-Isère pour cocher la case "l'animal est mort", sinon ces données ne peuvent pas être traitées comme des données d'animal mort.

Merci pour vos précieuses observations !

 

Pour plus d'infos contactez etudes.bdd.isere@lpo.fr

posté par Anaëlle Atamaniuk / Lpo38
 
jeudi 18 mai 2017
Mammifères
Comptons les bouquetins !

Après une longue absence en Chartreuse, le retour du bouquetin des Alpes constitue une étape importante pour la biodiversité du massif.
Depuis 2010, ce programme de réintroduction vise à rétablir une population pérenne. Trente animaux avaient été initialement relâchés.

Depuis, la population du bouquetin en Chartreuse a évolué, nous comptabilisons actuellement une cinquantaine d'individus. Pour mesurer l'évolution de la population, un des paramètres les plus faciles à suivre est la taille des groupes de mâles. Il est validé scientifiquement, qu'en phase de colonisation, la variation de la taille moyenne des groupes est corrélée avec celle de l’abondance relative d’une population de bouquetins.

Le Parc de Chartreuse (en charge du suivi des bouquetins du massif) et l'équipe Faune-Isère recommandent de compter le plus précisément possible les groupes de bouquetins mâles que vous observez sur le massif de la Chartreuse.
Lors de la saisie de la donnée sur Faune-Isère, il faut préciser dans "Nombre total d'individus" si le comptage du groupe est exact (en indiquant "Valeur exacte"), s'il s'agit d'une approximation ("Estimation") ou s'il s'agit d'un nombre minimal d'individus ("Minimum").

Pensez également à prendre des photos qui permettent de réaliser un minimum de veille sanitaire sur la population de bouquetin.

Bonnes observations en Chartreuse !

posté par Rémi Fonters / Lpo38
page :
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
>
>|
Nbre/page :
nbre : 186

Ligue pour la Protection des Oiseaux - Délégation Isère. Pour tout contact, veuillez adresser un courriel à contact-faune-isere@daniel-thonon.net.
Visionature
VisioNature est un outil développé avec la collaboration du réseau LPO. Grâce aux technologies Internet, débutants, amateurs et professionnels naturalistes, peuvent partager en temps réel leur découverte et ainsi améliorer la connaissance et la protection de la faune
Biolovision Sàrl (Switzerland), 2003-2017