www.faune-isere.org
 Visiteur Anonyme  [J'aimerais participer]
VisionatureVisionature
Accueil
 
Les partenaires
 
La faune de Rhône-Alpes
Consulter
  Les observations
    - 
Les 2 derniers jours
    - 
Les 5 derniers jours
    - 
Les 15 derniers jours
     Données et analyses
       - 
Pinson du Nord 20-21
       - 
Bouvreuil pivoine 20-21
       - 
Grosbec casse-noyaux 20-21
       - 
Tarin des aulnes 20-21
       - 
Serin cini 20-21
       - 
Chevalier guignette 20-21
       - 
Chevalier culblanc 20-21
       - 
Tichodrome échelette 20-21
       - 
Castor d'Eurasie 2021
       - 
Ragondin 2021
 - 
Les galeries
Information
 - 
Toutes les nouvelles
 - 
Sur votre agenda
  Aide
    - 
Espèces à publication limitée
    - 
Explication des symboles
    - 
les FAQs
  Statistiques d'utilisation
La faune de l'Isère
 - 
Atlas des oiseaux nicheurs
 - 
Atlas communal
 - 
Cartes de présence
Utilisation du site
 - 
Nous contacter
 - 
Mode d'emploi : l'inscription.
 - 
Mode d'emploi : la saisie
 - 
Mode d'emploi : suivi des données
 - 
À quoi servent vos données ?
 - 
Code de déontologie
 - 
Code d'éthique
 - 
Saisie des données Loutre
 - 
Saisie des données Effraie
 - 
Crédits photographiques
Etudes et suivis
Les liens

Toutes les nouvelles
page :
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
>
>|
Nbre/page :
nbre : 285
 
mardi 15 décembre 2020
La synthèse grand-duc d'Europe est disponible !

La synthèse 2020 de vos observations sur le Grand-duc d'Europe en Isère est arrivée. Françoise Chevalier, coordonnatrice du Grand-duc d’Europe, vous remercie et vous invite à poursuivre vos prospections qui sont le résultat de ce bilan. Bonne lecture

Document à télécharger :  CR2020GDIsere-4085.pdf
posté par Anaëlle Atamaniuk / Lpo38
 
vendredi 11 décembre 2020
Oiseaux
C'est l'heure du SHOC !

Nous voilà déjà en décembre ! C'est l'heure du "SHOC" le suivi hivernal des oiseaux communs. Ce protocole, déclinaison hivernal du STOC se réalise en décembre  (1er passage avant le 31.12 et 2e passage en janvier)

Si vous suivez déjà un carré en STOC, vous pouvez réaliser le SHOC sur ce même carré, en suivant le protocole disponible ici : ( attention le protocole est différent de celui du STOC, pas de point d'écoute mais des "transects" à parcourir)

http://www.vigienature.fr/sites/vigienature/files/atoms/files/protocole_shoc_2014_0.pdf

Si vous ne suivez pas encore de carré, n'hésitez pas à me contacter pour en demander un !

La saisie s'effectue ensuite sur le site www.faune-isere.org via le formulaire SHOC

un bilan sur les suivis 2014-2018 et 2019 est disponible à cette adresse  http://www.vigienature.fr/fr/resultats-2849

Merci de votre participation !

Comme vous avez dû remarquer, cette année est un peu particulière. Jusqu'au 15 décembre, ce n'est pas permis d'aller à plus de 20km de chez soi pendant plus de 3h. Si votre carré SHOC est à moins de 20km, et que vous arrivez à le faire en moins de 3h, alors vous pouvez faire votre inventaire avant le 15 décembre. Sinon, attendez le 15. La LPO ne peut pas délivrer d'attestation dérogatoire et ne saurait être tenue responsable d'une amende reçue pour non respect des règles en vigueur.

posté par Anaëlle Atamaniuk / Lpo38
 
mercredi 9 décembre 2020
Oiseaux
Tendances des populations d'oiseaux aquatiques nicheurs en Europe sur la base des données PECBMS

La première analyse des tendances au niveau de la population utilisant les données sur les oiseaux nicheurs du système paneuropéen de surveillance commune des oiseaux a été réalisée par Wetlands International et les coordonnateurs nationaux du PECBMS (Pan-European Common Bird Monitoring Scheme).

Le nouveau rapport Tendances des populations d'oiseaux d'eau nicheuses en Europe, basé sur les données 2020 du PECBMS couvre 31 populations de 24 espèces d'oiseaux d'eau répertoriées dans le tableau 1 de l'Accord sur la conservation des oiseaux d'eau migrateurs d'Afrique-Eurasie (AEWA) et sera utilisé comme l'une des contributions de la 8e édition du Rapport sur l'état de conservation de l'AEWA.

posté par Daniel Thonon
 
mercredi 9 décembre 2020
Oiseaux
Publication du nouvel Atlas européen des oiseaux nicheurs

Fruit du travail de 120 000 observateurs répartis dans tous les pays d’Europe, cet ouvrage constitue l'un des plus grands projets de science citoyenne sur la biodiversité jamais réalisés.

 

Le Conseil européen du recensement des oiseaux (European Bird Census Council, EBCC) a publié le 3 décembre 2020 le deuxième Atlas européen des oiseaux nicheurs, une étape importante pour la connaissance de la biodiversité en Europe. La première édition avait été réalisée en 1997 sur la base des données des années 1980.

 

Ce formidable effort de collaboration entre des dizaines d’organisations partenaires a permis de collecter des données sur les oiseaux sur 11 millions de km2 de manière systématique et standardisée afin de fournir une nouvelle base de référence sur l'avifaune européenne, avec une couverture géographique sans précédent des Açores aux montagnes de l'Oural.

 

Effectuées entre 2013 et 2017, les observations sur le terrain ont permis de répertorier près de 600 espèces d’oiseaux se reproduisant en Europe dont 539 espèces indigènes et 57 espèces introduites depuis d’autres régions du monde, en général après s’être échappées de captivité. Parmi ces dernières, 39 (68%) n’étaient pas présentes en Europe il y a 30 ans, telles que le Léiothrix jaune ou l’Ibis sacré.

 

Impact de l’agriculture intensive et du changement climatique

 

En termes de santé de leurs effectifs, 35% de toutes les espèces indigènes ont augmenté la superficie des zones où elles se reproduisent au cours des 3 dernières décennies, 25% ont à l’inverse vu leur aire de reproduction se réduire et les autres n'ont pas montré de changement significatif. Les évolutions positives sont essentiellement constatées pour les espèces forestières (ex : le Pic noir) et celles bénéficiant de mesures de protection internationale de leur population (ex : Balbuzard pêcheur) ou de leur habitat (ex : Avocette élégante). En revanche, les oiseaux vivant en milieu agricole connaissent souvent un déclin important, comme l’Alouette des champs ou l’Outarde canepetière, ce qui rejoint d’autres études montrant l’impact dévastateur de l’agriculture intensive sur la biodiversité.

 

Le changement climatique semble être une autre cause principale des modifications de répartition. Ainsi, les aires de reproduction des oiseaux européens se sont déplacées vers le nord de 28 km en moyenne (environ 1 km par an). Les espèces des prairies de montagne (ex : Lagopède alpin) et de la toundra (ex : Bécasseau de Temminck), des tourbières (ex : Tétras-lyre) et des landes (ex : Traquet motteux) perdent également du terrain dans des parties substantielles de leurs zones de répartition.

 

Pour Laurent Couzi, responsable du service Connaissance de la LPO : «Cet atlas est un outil précieux qui aide les naturalistes à comprendre les évolutions spatio-temporelles de toutes les populations d’oiseaux nicheurs sur le continent européen et met clairement en évidence les endroits où les actions de conservation des espèces et de restauration des habitats doivent être mises en œuvre en priorité.»

 

Les résultats ont été publiés dans un livre complet en partenariat avec les éditions Lynx. Toutes les informations sont consultables sur la chaîne Youtube de l’EBCC. Une version interactive en ligne des cartes de l'atlas devrait être publiée ultérieurement.

 

 

 

Contacts presse :

Carine Carbon, LPO France, carine.carbon@lpo.fr, 06.34.12.50.69

Verena Keller, Swiss Ornithological Institute, verena.keller@vogelwarte.ch, +41 79 5781314 (Français, Anglais)

Sergi Herrando, Catalan Ornithological Institute & CREAF, ornitologia@ornitologia.org, +34 691634409 (Espagnol, Catalan, Anglais)

Petr Voříšek, Czech Society for Ornithology, euromonitoring@birdlife.cz, +420774502804Anglais, Tchèque)

 
 
LPO France
posté par Daniel Thonon
 
vendredi 20 novembre 2020
Équiper les milans royaux de balises GPS pour connaître et limiter les causes de mortalité

https://cdnfiles1.biolovision.net/www.faune-auvergne.org/userfiles/Milan/LPOAuRA.png

 

 
 

La vie des oiseaux n’est pas un long fleuve tranquille. Recherche d’une nourriture de moins en moins abondante (insectes, micro-mammifères…), perte d’habitats due à l’urbanisation, migration parfois difficile selon les conditions météorologiques… Et à cela s’ajoute, malheureusement, une mortalité dont l’origine est anthropique : empoisonnements, tirs, collisions avec des vitres, des pâles d’éoliennes ou des câbles électriques, électrocutions….

Afin d’identifier et de quantifier les principales causes de mortalité de plusieurs espèces de rapaces en Europe, un ambitieux projet européen « LIFE Eurokite » a vu le jour en 2020 et recourt à la télémétrie. Ce projet permettrait in fine de lutter directement contre les causes de mortalité liées à l’activité humaine, en proposant des actions concrètes pour les éviter.

En pratique, 615 milans royaux et 80 autres rapaces (pygargues à queue blanche, aigles impériaux et faucons sacres) seraient équipés de balises GPS dans 12 pays européens, entre 2020 et 2024. En Auvergne-Rhône-Alpes, ce sont ainsi 25 milans royaux qui seront équipés en 2021 (dans le Cantal, en Haute-Loire et dans la Loire).

https://cdnfiles1.biolovision.net/www.faune-auvergne.org/userfiles/Milan/Milanvivant.JPG
Milan royal - Romain Riols
 

Grâce à un système d’alerte en temps réel, toute suspicion de mortalité d’oiseau équipé sera immédiatement signalée, de sorte que le partenaire local d’un des 26 pays partenaires puisse rapidement collecter le cadavre et déterminer la cause de mortalité, à travers la réalisation d’une autopsie, d’une radiographie et d’analyses toxicologiques.

Ainsi, cette méthode permettra d’obtenir une vision précise des différentes causes de mortalité des milans royaux et des autres rapaces concernés le long de leurs voies de migration.

En octobre, déjà deux milans royaux équipés ont été retrouvés morts dans notre région (un potentiel cas d’électrocution dans le Cantal et un éventuel empoisonnement dans le Puy-de-Dôme), et au moins cinq autres cadavres de milans royaux non équipés ont été retrouvés (un oiseau plombé dans l’Isère, trois oiseaux empoisonnés dans le Puy-de-Dôme, un autre mort de cause non identifiée). L’Office Français de la Biodiversité (OFB) mène des enquêtes et la LPO Auvergne-Rhône-Alpes portera plainte auprès des tribunaux à chaque fois.

 
https://cdnfiles1.biolovision.net/www.faune-auvergne.org/userfiles/Milan/Milanmort.jpg
Milan royal retrouvé mort dans le Puy-de-Dôme - Christian Fargeix
 

En cas de découverte d’un cadavre de milan royal ou d’un autre rapace (même non balisé), contactez la LPO (sabine.boursange@lpo.fr ou 07 77 82 88 26) et le service départemental de l’OFB afin que, dans la mesure du possible, des analyses soient réalisées et qu’une enquête soit diligentée au plus vite.

 

Un grand merci à tous les bénévoles impliqués pour le suivi et la protection de cet oiseau.

 

Plus d'informations sur le projet LIFE EUROKITE : www.life-eurokite.eu/fr

 

posté par Anaëlle Atamaniuk / Lpo38
 
lundi 16 novembre 2020
Mammifères
!! ANNULÉE !! Formation bouquetins : RDV le 19 décembre 2020. /! annulée /!

Cette formation a malheureusement été annulée, car après le 15 décembre, les rassemblement de 6 personnes qui ne sont pas de la même famille sur la voie publique ne sont pas autorisés. Nous proposerons une formation plus tard, probablement sous un autre format, dès que les règles s'assouplieront ! Nous sommes bien désolés !

Bonjour,

Dans le cadre de l'appel "à la recherche des bouquetins de Chartreuse" paru le 7 août dernier sur Faune-Isère, le PNR de Chartreuse, la LPO Auvergne Rhône-Alpes vous invitent à une sortie pour vous aider à reconnaître les bouquetins.

Sur place : des animateurs, une exposition, des explications sur les prospections à mener, etc. Vous pourrez poser toutes les questions qui vous taraudent.

L’objectif de cette rencontre est d’apprendre, aux personnes désireuses de s’investir dans le suivi participatif du bouquetin ou souhaitant nous envoyer des observations, à reconnaitre le bouquetin des Alpes (différences mâles/femelles, adultes/jeunes) mais aussi à les différencier les autres ongulés (Chamois, Mouflons…). Pour cela, des agents du Parc et de la LPO vous proposent un temps d’échange, en extérieur, pour vous apprendre à reconnaitre les animaux au travers de temps d’observations (point d’observation, pas de circuit), de discussions et des documents.

RDV entre 9h à 16h à La Plagne à Entremont-le-vieux (73) le 19 décembre 2020. La durée de la rencontre n’est pas définie, elle dépend de vous ! Vous pourrez rester 5 minutes "en passant", ou rester 2h !

Inscriptions obligatoires : auprès du standard du parc de Chartreuse au 04 76 88 75 20. Les inscriptions se font par créneaux de 2h pour éviter les regroupements massifs. Votre mail et numéro de téléphone seront nécessaires pour vous avertir en cas de report ou d’annulation de la journée.

Le jour J : Pensez à votre masque et votre matériel optique si vous en avez (sinon, le matériel en prêt sera disponible et désinfecté entre chaque utilisation)

Un peu de lecture :

https://www.faune-isere.org/index.php?m_id=1164&a=N298#FN298

https://www.parc-chartreuse.net/biodiversite/un-reseau-dobservateur-des-bouquetins-en-chartreuse/

https://www.parc-chartreuse.net/biodiversite/formation-reconnaissance-du-bouquetin-des-alpes/

 

En cas d'annulation (météo ou crise sanitaire), la formation est réportée au 2 janvier ou au 9 janvier 2021.

au plaisir de vous y voir !

à bientôt

posté par Anaëlle Atamaniuk / Lpo38
 
vendredi 2 octobre 2020
! REPORTÉ ! Sachez reconnaître les bouquetins ! Sortie-animation prévue le 28 novembre 2020

Bonjour,

Dans le cadre de l'appel "à la recherche des bouquetins de Chartreuse" paru le 7 août dernier sur Faune-Isère, le PNR de Chartreuse, la LPO Auvergne Rhône-Alpes vous invitent à une sortie pour vous aider à reconnaître les bouquetins.

Sur place : des animateurs, une exposition, des explications sur les prospections à mener, etc. Vous pourrez poser toutes les questions qui vous taraudent.

RDV de 9h à 17h à la plagne à Entremont-le-vieux (73) le 28 novembre 2020. Il n'y a pas besoin de s'inscrire.

Pensez à votre masque et votre matériel optique (les restrictions liées à la crise de la covid risquent de nous empêcher de vous prêter du matériel).

à bientôt

posté par Anaëlle Atamaniuk / Lpo38
 
dimanche 13 septembre 2020
Oiseaux
Comptage international des gypaètes barbus, le samedi 3 octobre
Bonjour à toutes et tous,

Très bientôt et pour la 14e année consécutive, nous allons participer au grand comptage international des gypaètes barbus, l’IOD (International Observation Day).Cet évènement assez unique en terme de collaboration transfrontière pour la biodiversité, s’est étendu au massif central, à une partie de l'Espagne et à d’autres contrées.
La zone est divisé en secteurs coordonnés par les partenaires de l‘IBM (International Bearded Vulture Monitoring) dont Envergures alpines fait partie depuis plusieurs années (voir carte). Nous sommes donc en charge de la zone Haut-Dauphiné (secteur n° 39 sur la carte), en concertation avec nos partenaires traditionnels : Parc national des Ecrins, PNR Queyras, LPO.
 
Si vous souhaitez participer, merci de contacter Daniel Thonon : d.thonon9@gmail.com, pour que nous puissions organiser au mieux la journée du 
Samedi 3 octobre 2020.
 
La présence de gypaètes sur notre région reste aléatoire mais notre contribution au niveau international prend tout son sens, observations de gypas ou non. 
C’est grâce à de telles opérations, coordonnées et respectant un protocole unique, que nous pouvons observer la colonisation progressive de l’ensemble des Alpes et repérer l’installation de nouveaux couples, dont voici la situation pour la reproduction 2020 dans les Alpes :
59 territoires
53 pontes
44 poussins 
35 poussins à l'envol.
 
.
Merci d’avance pour l’intérêt que vos porterez à ce projet ambitieux. 
 
A très bientôt,
posté par Daniel Thonon
 
vendredi 7 août 2020
Mammifères
À la recherche des bouquetins en Chartreuse